Ogrodníková a remporté un lancer de javelot à la Diamond League de Lausanne

Ogrodníková est entré dans la troisième série de la course. En avril, derrière son record personnel, elle mesurait seulement 59 cm et, après Barbora Špotáková, elle est devenue le deuxième vainqueur du javelot tchèque dans la Diamond League. Il n’y avait aucun athlète national à remporter cette année, Ogrodníková était troisième à Oslo le mois dernier.

“Je suis tellement heureux. Je suis venu ici assez fatigué, mais soixante-cinq mètres, la deuxième meilleure performance de cette saison, c’est tout simplement génial », a déclaré Ogrodníková à TopAthletics.

“C’est une excellente saison.Jusqu’à présent, j’ai beaucoup couru, mais je souhaite maintenant ralentir un peu pour participer au Championnat d’Europe à Berlin », a ajouté la quatrième femme des tables européennes de cette année sur le site Web de la Diamond League.

ils ne sont pas sortis et aucun d’eux n’a volé 58 mètres. Liu Sh’-jing a finalement battu la Chine de 56 centimètres, tandis que Martina Ratejova a terminé avec 63,28 points. La championne d’Europe Biélorussie, Tatiana Chaladovic, a terminé sixième avec une distance de 61 mètres.

Stanek est resté inférieur d’un centimètre à 21 mètres et a pris la cinquième place, comme il l’avait fait lors du précédent départ de la Diamond League à Oslo. “Elle n’avait pas le lecteur comme Trinity, elle a été lente à la fin.Mais je marque des points, ils seront importants pour la finale », a déclaré l’entraîneur tchèque. Le champion du monde Tomas Walsh, de la Nouvelle-Zélande, a gagné à Lausanne, 21,92 mètres pour la première place.

L’obstacle russe Sergei Subenkov a de nouveau été sous les 13 secondes, l’ancien champion du monde a remporté 12,95. Lundi à Székesfehérvár, Šubenkov était trois centièmes plus rapide et légèrement en retard par rapport à l’ancien record européen. deuxième place dans l’ordre historique de cette discipline.Le champion du monde norvégien, Karsten Warholm, l’a perdu à la deuxième place pendant plus d’une demi-seconde. Caster Semenya, quatrième dans l’histoire de la huitième piste à Paris, a couru quinze cents fois et a fini par remporter le titre. sixième. L’Américaine Shelby Houlihan a gagné en l’espace de quatre minutes (3: 57,34).

En l’absence de Katar Mutaz Barshim, blessé, Danil Lysenko, qui s’est classé 237 à la deuxième place cette année, a régné. des tables. Les Noah Lyles, vainqueur des deux centièmes, ont établi le meilleur temps au monde de la saison et établi un record personnel à 19,69 secondes.Le sprinter américain âgé de 20 ans est au dixième rang de l’histoire.